ARRETE DE RESSENTIR, ARRETE D'ETRE TOI ...

Arrête de pleurer, prend sur toi, tu en fais trop, ça va passer, rigole, c'est bon là, tu es folle, gère tes émotions, non mieux contrôle tes émotions. Je peux continuer !!!


Arrête, arrête, arrête,... Arrête, arrête, arrête,...




Refoule tes émotions, tu fais pitié, tu me déranges, tu me fais écho, tu es faible, tu es une moins que rien, stop, tu me gaves, c'est rien de grave. Je peux continuer !!!


Arrête, arrête, arrête,.... Arrête, arrête, arrête,...


C'est bon on a compris, ça fait mille fois que tu me le dis, tu es encore sur ça, c'est du passé, non mais bon !, il y a pire, refoule. Je peux continuer !!!


Arrête, arrête, arrête,... Arrête, arrête, arrête,...


Voilà ce que j'entends, voilà ce que je ressens, voilà ce que je vis quand j'ose exprimer mes émotions de tristesse, de peine, de colère, de doute ou d'angoisse... Arrête...


Arrête d'être toi, arrête de ressentir, arrête ...


A ça, j'ai dit "non", à ça, je vous demande de dire "non" si vous ne voulez pas perdre votre estime de vous, votre confiance en vous pour plaire aux autres.


A ça, je vous demande de dire "non"car à ça, je m'oblige à dire "non" encore et encore.


Même si très vite, le jugement arrive ... celui des autres mais surtout le mien, mon jugement.

Est-ce que notre jugement est le plus dur à vivre ? OUI.


Mon jugement ne prend pas de RTT, ne se repose pas le week-end et encore moins le dimanche. Et surtout, ne part pas en vacances même pour une destination comme les seychelles.


Arrête, arrête, arrête,... Arrête, arrête, arrête,...


Je suis nulle (mot que j'ai supprimé de mon vocabulaire), je suis faible, je ne fais que de pleurer, je n'arrive à rien, je suis rien, je suis bête, je suis moche, je suis folle, ...


Arrête, arrête, arrête, ... Arrête, arrête, arrête, ... Je n'arrive même plus à le dire... Arrête.


Pour quoi faire puisque c'est vrai ce que l'on dit de moi. Pour quoi faire puisque c'est vrai ce que je pense de moi.


Arrête, arrête de vivre.



Mais ça suffit de t'infliger tout ça, dit une voix dans ma tête. Je lui demande alors comment faire ? (va voir Fabienne coach en libération émotionnelle lol !!!)


Arrête, me dit-elle.


Et, je me mis à commencer à écouter ce petit ange dans ma tête qui semble vouloir mon bien.

Mais pourquoi puisque je ne vaux rien aux yeux des autres ? oui, pourquoi ? résistais-je.


Parce que je t'aime me dit-elle.

Parce que je m'aime ...


Et à ça, j'ai dit "oui". A ça, je vous demande de dire "oui".



Mon hypersensibilité a connu et connait encore : le rejet, le jugement, le dénigrement, le rabaissement, les railleries, les moqueries, et bien d'autres types de jugement.

Toutes ces choses que j'ai vécu et que je continue à vivre au quotidien m'ont permis d'avoir l'expérience nécessaire du processus destructeur puis de guérison lié à ses (mes) émotions qui peuvent ronger et éteindre à petit feu.


Ma devise : libérer, accepter pour pouvoir reconnaitre puis gérer (si on peut dire) ses émotions.



Tournez vous vers des personnes de confiances qui auront cette sensibilité, cette écoute et surtout cette empathie. Fuyez quand vous rencontrez ceux qui vous jugent, vous rabaissent. Trouvez des êtres humains vrais, nature et bienveillant.



Et surtout, écoutez votre voix (voie) intérieur. Ce petit ange qui vous veut tant de bien. Ce parent intérieur protecteur qui ne demande qu'à vous protéger.

A protéger, votre enfant intérieur meurtrie par les aléas de la vie.


Il n'y a pas de petits soucis, de petits bobos, de petits chagrins car chacun à sa perception et son propre ressenti par rapport à ce qu'il est en train de vivre.








My Minutes à moi

13 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout